Pourquoi investir dans le crowdfunding immobilier ?

crowdfunding immobilier

Encore peu connu il y a trois ans, le crowdfunding immobilier ne cesse d’attirer bon nombre de personnes qui veulent investir dans des biens immobiliers. Rien qu’en 2016, ce système a connu un investissement de 36 millions d’euros, une somme deux fois plus qu’en 2015. Cet accroissement se justifie en partie par le fait que l’immobilier reste l’un des investissements favoris des Français. Bien que le dernier de ce genre d’investissement, le crowdfunding immobilier a le même principe que les autres types d’investissements participatifs : un promoteur immobilier met en ligne un projet et les internautes choisissent le projet qu’ils veulent soutenir et dans lequel ils veulent investir. C’est assez simple à première vue, mais il faut tout de même apporter quelques éclaircissements pour comprendre comment ça fonctionne réellement et pourquoi y investir.

Le crowdfunding immobilier, un moyen pour investir dans un projet immobilier

L’accroissement de l’intérêt pour le crowdfunding immobilier a fait générer des idées aux entrepreneurs voulant investir en copropriété. Un concept a ainsi vu le jour et on dirait que les internautes y adhèrent volontiers : celui de l’investissement immobilier locatifCliquez ici pour en savoir plus. De nombreuses plateformes ont été ainsi créées pour s’occuper d’un tel placement. Ce concept est le même qu’un investissement locatif traditionnel, sauf qu’au lieu d’un seul propriétaire, le bien en a plusieurs. Les avantages d’un tel placement sont donc fonction de la rentabilité locative. Toutefois, il peut arriver river qu’un bien ait une centaine de propriétés. Le principal problème dans ce cas se trouve ainsi être la difficulté à gérer le bien avec ses centaines de propriétés. Un autre point délicat qui rend difficile la gestion d’un tel investissement est également la liquidité des parts.

Si vous voulez investir dans l’immobilier, vous pouvez également vous lancer dans une autre forme de crowdfunding immobilier qui consiste à financer la mise sur pied d’un projet immobilier. Dans ce cas, vous participez à la sortie de terre du projet, qui peut être un appartement ou un immeuble destiné à être vendu. Le prix de vente du bien vous remboursera avec les intérêts. Ce concept est à la fois à l’avantage de promoteurs, mais également des investisseurs. Les premiers ont le financement nécessaire à leur projet et les seconds un placement rentable.

Pourquoi investir dans le crowdfunding immobilier ?

Bien que le crowdfunding immobilier soit encore un concept jeune pour ceux qui veulent se lancer dans des placements immobiliers, il a déjà un avenir. Plusieurs projets témoignent de la réussite d’un tel investissement. Le crowdfunding immobilier c’est avant tout un investissement rentable et souple. En effet, le concept propose des rendements très attractifs pouvant aller de 8% à 12% par an. D’autre part, l’investissement n’exige pas l’immobilisation de sommes importantes puisque le concept veut que tout le monde puisse y participer. En plus, c’est un investissement à court terme, d’une durée de 18 à 24 mois. La somme investie n’est pas ainsi bloquée pour longtemps.

Un autre avantage du placement en crowdfunding immobilier est également l’absence de contrainte. En effet, puisque c’est dématérialisé, les investisseurs ne gèrent ni la vente ni les travaux liés au projet. Bref, ils n’achètent pas un bien, mais des créances. Contribuer à un crowdfunding immobilier permet ainsi à diverses catégories de personnes de participer activement au financement de l’économie réelle, tâche réservée jusqu’ici à des professionnels fortunés. Ce qui favorise une économie non élitiste, permettant à n’importe qui d’avoir accès à des investissements immobiliers très rentables.

Comment investir dans le crowdfunding immobilier ?

Pour investir dans le crowdfunding immobilier, vous avez deux solutions. Soit, vous investissez en direct, soit vous optez pour une émission obligatoire. Dans les faits, ces deux types de moyens d’investissement sont assez proches. Les parts ou les actions des investisseurs sont ainsi rachetées par le promoteur immobilier à la fin du projet. Les conditions du rachat sont fixées au préalable. Pour ce qui est des obligations, elles ne seront pas amorties, mais devront être remboursées en intégralité à l’issue du projet. Les remboursements se font avec intérêt.

Dans le cas d’un investissement direct, les parts des investisseurs se trouvent dans ce qu’on appelle une SCCV ou Société Civile de Construction Vente. Les investisseurs deviennent ainsi des actionnaires travaillant avec le promoteur. De ce fait, ils se feront racheter leurs titres avec une plus-value. Cette dernière est limitée à un plafond qui sera fixé à l’avance. Dans le cas où l’investissement se fait via une émission obligatoire, les investisseurs jouent le rôle de prêteur d’argent à la SCCV. Cette dernière est en charge du projet immobilier en question. Dans ce cas, l’obligation présentera à la fois une maturité ou durée de prêt et un taux d’intérêt.

Dans les deux cas, le remboursement ne sera effectué que si le projet immobilier en question est mené à son terme. La différence réside dans l’impact en termes de fiscalité de chaque investissement.

Quels sont les risques ?

Investir dans l’immobilier promet toujours un rendement élevé. C’est pourquoi les Français y sont plus attirés puisque comparés à la rentabilité des livrets d’épargnes, les 10% par an sont de loin élevés. En plus, c’est encore supérieur au taux proposé par le crowdlending avec ses 5 à 8%.

Toutefois, tout rendement n’est pas sans risque. En effet, pour bénéficier de ce taux de rendement élevé, il faut que le projet soit terminé comme prévu. Cependant, nous savons tous que dans un projet, et dans un projet immobilier de surcroît, il peut arriver qu’il y ait des imprévus : une mauvaise gestion, une malfaçon, une faillite, etc. Il est ainsi important de ne pas négliger certains détails avant de vous lancer dans ce type d’investissement.

D’abord, la première chose à faire est de bien étudier le projet pour s’assurer que le projet se situe dans une des zones où l’immobilier est soutenu. Ensuite, il faut bien s’assurer que le projet dans lequel vous projetez d’investir dispose de toutes les autorisations requises. Il est également important de s’assurer de travailler avec un promoteur fiable et sérieux. Une petite recherche s’avère nécessaire dans ce cas. Enfin, il est plus judicieux de diversifier au maximum vos investissements.