5 grandes tendances technologiques pour les banques

L’intelligence technologique fait son chemin dans les banques et les caisses d’épargne et les aide à améliorer leurs relations avec les clients. Avant tout, les données et leur sécurité jouent un rôle de plus en plus important.

Les banques et les caisses d’épargne ont toujours géré de grandes quantités de données confidentielles. Cependant, l’évaluation axée sur les clients et les ventes a souvent posé problème. Au cours de la numérisation, de toutes nouvelles possibilités apparaissent ici. Toutefois, ces dernières imposent également des exigences élevées en matière de technologie et de sécurité.

Les auteurs voient cinq tendances qui façonneront le secteur financier au cours des trois prochaines années :

1. L’intelligence artificielle en tant que membre de l’équipe

L’intelligence artificielle (IA) quitte le back office pour devenir un membre visible de l’équipe de la banque dans le service et la vente. 83 % des employés de banque interrogés en Allemagne pensent que les gens travailleront avec l’IA en tant que collègues au cours des deux prochaines années. Cependant, toutes les personnes interrogées ont exprimé leur inquiétude quant à la manière dont les décisions sont prises et à la conformité de celles-ci avec les normes juridiques et éthiques.

Il est important de ne pas faire fonctionner les processus décisionnels des systèmes d’IA comme une boîte noire. Les banques doivent offrir ici la même vérifiabilité que pour tout autre employé. En outre, des données valides doivent être à la base des demandes d’AI.

Environ 90 % des employés de banque considèrent qu’il est important que les employés et les clients comprennent les bases de la prise de décision basée sur l’IA. Le secteur bancaire veut y répondre : Un tiers des personnes interrogées en Allemagne ont déclaré qu’elles voulaient créer une transparence dans les deux ans pour tous les domaines dans lesquels l’IA est utilisée dans la banque. Un tiers a également déclaré que sa banque prévoit d’être totalement transparente pour toutes les décisions d’IA affectant le client.

2. La réalité augmentée : la fin de la distance

La réalité virtuelle, la réalité augmentée ou la réalité mixte réduisent la distance physique entre les personnes, les informations et les expériences. Les banques tournées vers l’avenir qui utilisent ces technologies peuvent réduire la distance entre les clients et les employés et ainsi créer de nouvelles approches pour se différencier de la concurrence.

3. Qualité des données : construire l’avenir sur la transparence et la vérité

Au cours de la numérisation, l’importance des données augmente de plus en plus. 80 % des employés de banque utilisent les données pour prendre des décisions critiques et stratégiques. Cela implique souvent l’utilisation de données supplémentaires, non structurées, provenant de sources externes telles que les médias sociaux ou les bases de données.

Bien que 94 % des employés de banque interrogés dans le monde soient convaincus de l’intégrité de leurs sources de données, l’étude constate que la moitié des banquiers ne font pas assez d’efforts pour valider la qualité de leurs données afin de garantir la norme requise. 78 % considèrent les risques potentiels liés aux fausses données ou aux manipulations externes comme une menace. En Allemagne, pas moins de 93 % des employés de banque interrogés partagent cette évaluation.

4. Un traitement des affaires sans heurts, également avec des partenaires

Les directeurs de banque du monde entier s’attendent à ce que, dans un peu moins de trois ans, des systèmes de chaînes de blocs opérationnels soient en service dans leurs établissements et que cette technologie puisse progressivement remplacer les anciens systèmes bancaires de base à faible coût. Les chaînes de blocs et les micro-services pourraient également devenir la réponse technique des banques à la question de savoir comment parvenir à des processus commerciaux fluides en coopération avec des partenaires extérieurs. De nombreuses banques ne peuvent actuellement pas le faire facilement en raison de leurs plateformes technologiques et opérationnelles complexes et souvent inflexibles.

5. L’Internet de la pensée : la banque intelligente

Les banques devraient utiliser les interactions avec les clients pour les opportunités commerciales. La devise est la suivante : des offres individuelles en fonction du lieu, basées sur les préférences du moment, 24 heures sur 24.

Cela nécessite la mise à disposition d’une puissance de calcul intelligente suffisante pour gérer la complexité des interactions externes et physiques imprévisibles. Les banques doivent donc étendre leurs infrastructures actuelles et s’appuyer sur un réseau de dispositifs et de méthodes pour accéder aux environnements physiques dynamiques qu’elles souhaitent servir.