Que faut-ils savoir sur la bourse ?

Les bourses sont bien connues partout, mais pour beaucoup de gens, ces places commerciales mondiales ne sont qu’un impénétrable enchevêtrement de chiffres, de courtiers et de mots étrangers. Pourtant, le fonctionnement d’une bourse est en principe relativement simple. Comment fonctionne une bourse ?Comment les cours des actions se forment et comment les entreprises peuvent obtenir des capitaux via la bourse ?

La bourse

Les origines des premières bourses remontent au XVIe siècle. À cette époque, Un famille a organisé les premières rencontres d’affaires avec des marchands dans une petite ville, jetant ainsi les bases de la bourse telle qui est connu aujourd’hui.

Ces premières transactions sont ensuite devenues progressivement comme une place boursière. Après tout, une bourse n’est rien d’autre qu’un marché de capitaux propres, qui peut également être utilisé par les entreprises pour lever des capitaux extérieurs. 

La bourse comme lieu d’échange pour les investisseurs

La bourse sert principalement de lieu d’échange pour les investisseurs. Les investisseurs qui veulent vendre certains titres rencontreront ceux qui veulent acheter certains titres. La bourse sert donc de lieu d’échange et elle a le rôle important de fixer un prix équitable pour cette transaction boursière.

Bien entendu, cette opération d’échange pourrait également être effectuée sans bourse. Si vous suivez nos blogs, vous savez déjà qu’il existe aussi un commerce hors bourse. La négociation hors bourse est appelée négociation de gré à gré, dans laquelle les deux parties au contrat négocient individuellement les conditions des transactions.

Le commerce boursier présente de nombreux avantages par rapport au commerce de gré à gré et est donc très populaire.

Avantages des bourses

L’avantage d’une bourse est qu’elle peut traiter toutes les transactions commerciales d’une manière hautement réglementée et standardisée. L’acheteur d’une action sait donc exactement dans quoi il s’engage et comment le cours de la bourse est arrivé.

En effet, les prix sont déterminés exclusivement par l’offre et la demande et sont donc transparents et compréhensibles pour tous. En outre, il existe diverses réglementations qui rendent les opérations boursières encore plus sûres.

Un autre avantage des bourses est leur haut degré de standardisation. Cette normalisation permet de maintenir les coûts de transaction à un faible niveau. Les transactions entre acheteurs et vendeurs sont normalisées des millions de fois par jour, ce qui entraîne des coûts bien moindres que si un acheteur devait chercher un vendeur pour chaque transaction.

La bourse comme moyen de financement des entreprises

La bourse peut également servir de moyen de financement pour les entreprises. Si une entreprise souhaite renforcer ses fonds propres, elle peut vendre des actions à ses investisseurs. Elle échange donc des actions de la société contre des dépôts ou de l’argent.

Cet échange peut également avoir lieu en dehors de la bourse. Cela signifie que même les entreprises qui ne sont pas cotées en bourse peuvent vendre leurs actions de gré à gré. Toutefois, si la société veut mettre ses actions à la disposition d’une grande masse de personnes, elle doit être cotée en bourse et, à cette fin, une “introduction en bourse” doit être réalisée.

L’IPO et les étapes essentielles d’une introduction en bourse

L’introduction en bourse est un processus relativement compliqué mais aussi très standardisé, également connu sous le nom d’IPO (Initial Public Offering). 

Mise en service : dans un premier temps, la société, qui est une société par actions, commissionne une ou plusieurs banques d’investissement. Ces banques d’investissement évaluent ensuite l’entreprise afin de déterminer le prix le plus juste possible en bourse ou le prix d’introduction.

Exposition itinérante : l’étape suivante consiste pour les banquiers à organiser une “tournée de présentation” avec le conseil d’administration de la société. Au cours de cette tournée, les banquiers visitent les grands investisseurs en compagnie du conseil d’administration de l’entreprise. Ce faisant, ils tentent de gagner les investisseurs pour l’entreprise.

Appel d’offres : après cela, il y aura un premier tour d’appel d’offres. Lors de ce cycle d’enchères, les investisseurs indiquent s’ils souhaitent acheter un bloc d’actions et, si oui, à quel prix et pour quel montant. La banque d’investissement recueille ensuite toutes les offres et décide, en concertation avec l’entreprise, quelles actions doivent être attribuées à quel investisseur.

Attribution : dans le meilleur des cas, ce tour d’enchères est sursouscrit. Cela signifie que la demande d’actions de la société est plus importante que les actions effectivement mises sur le marché. Cela donne aux banques et à la société le “luxe” de choisir les investisseurs qui ont offert le prix le plus élevé.

Tout ce processus n’a pas encore lieu en bourse.

Négociation des actions en bourse : ce n’est que lorsque toutes les actions ont été attribuées et que des blocs d’actions plus importants ont été distribués aux banques et aux investisseurs que la négociation boursière proprement dite commence.

Augmentation de capital

Les entreprises déjà cotées en bourse peuvent renforcer leurs fonds propres par le biais d’une “augmentation de capital”. Cette augmentation de capital est similaire à une introduction en bourse, mais seul le nombre d’actions est augmenté.

La société apporte ainsi de nouvelles actions sur le marché pour acquérir de nouveaux capitaux. La différence avec l’introduction en bourse est que les actionnaires existants ont le privilège d’acheter ces nouvelles actions. En règle générale, les actionnaires existants se voient proposer les nouvelles actions à un prix inférieur à celui des nouveaux actionnaires.

Acquisition de capitaux extérieurs via la bourse

Comme mentionné au début, la bourse peut non seulement servir à lever des capitaux propres, mais aussi à augmenter les capitaux d’emprunt.

Le capital d’emprunt d’une société peut être constitué par ce que l’on appelle des obligations d’entreprise. Les obligations sont similaires à un prêt d’une banque, à la différence que l’entreprise contracte un prêt auprès d’investisseurs et de particuliers via le marché libre et non auprès d’une banque.

Le processus d’émission d’obligations est similaire à celui de l’introduction en bourse. Là aussi, une tournée de présentation est organisée, ce qui permet aux grands investisseurs de se procurer des paquets d’obligations à l’avance. Les obligations sont ensuite négociées en bourse.

Fonctionnalité d’un échange

Les bourses sont généralement des sociétés anonymes elles-mêmes qui, dans de nombreux cas, sont également cotées en bourse. La Deutsche Börse AG, par exemple, qui possède le plus grand nombre de bourses en Allemagne, est elle-même cotée au DAX.

Elle gagne son argent principalement par le biais de ce que l’on appelle les commissions boursières. Cela signifie qu’elle reçoit une commission pour chaque transaction effectuée à la bourse allemande.

Exemple d’une opération boursière

Supposons que vous vouliez acheter des actions, des ETF ou d’autres titres cotés en bourse. Dans ce cas, vous donnez à votre courtier un ordre quant aux titres qu’il doit acheter pour vous.

Si votre courtier ne possède pas lui-même ces titres, il achètera les titres souhaités à la bourse et paiera une commission boursière pour la transaction. Il vous facturera généralement ces frais en même temps que le prix de l’action.