Comment sont organisées les plateformes des banques spécialisées ?

La banque comme concurrence pour certains. Il est naïf de vouloir assurer l’avenir des institutions avec leurs propres écosystèmes numériques. Cependant, au moins pour les banques spécialisées, la voie est tracée. La discussion sur le sens ou l’absurdité des plateformes dans le secteur financier se poursuit. Mais l’accent est généralement mis sur les banques universelles. On accorde moins d’attention aux institutions spéciales qui se concentrent sur une gamme de produits spécialisés ou qui desservent une clientèle étroitement définie. Qu’il s’agisse de sociétés de construction, de financiers de l’immobilier, de financiers spécialisés ou de banques sectorielles, comme le reste de l’industrie, ils recherchent des stratégies pour contrer la diminution des sources de revenus et assurer leur viabilité future.

Une plate-forme sans les concurrents

Pour les instituts spécialisés, penser du point de vue du client signifie à l’accompagner à un stade précoce dans ses besoins spécifiques et relier de manière significative différents produits, services et interactions, ou en d’autres termes à mettre en place une plate-forme numérique à cet effet. Ce faisant, elles ne sont toutefois pas dépendantes de l’offre d’une large gamme de produits avec de nombreux produits différents et aussi de l’inclusion de la concurrence, comme le font déjà les premières grandes banques. Pour les spécialistes, créer une plate-forme signifie intégrer des services à valeur ajoutée fiables de fournisseurs tiers qui complètent leur propre gamme de produits de manière significative, mais qui laissent la concurrence plateformes banques en concurrence sur le carreau.

L’offre de la plate-forme à être dérivée du contexte des clients

Il est par exemple concevable qu’une société de construction ou un financier immobilier, dans le cadre de l’achat d’une maison, puisse utiliser la plate-forme pour rechercher des notaires et des architectes dans les environs dans la concurrence plateformes banques. Les services d’évaluateurs, de conseillers fiscaux ou de gestionnaires de biens sont également susceptibles d’intéresser les clients. Il ne s’agit pas tant d’une question de masse ou de sophistication technique, mais seulement de ce dont les clients ont besoin dans leur situation spécifique. Si ces services sont judicieusement sélectionnés, cela ne lie pas seulement les clients existants, mais rend également l’institut plus intéressant pour les nouveaux clients. De plus, en cartographiant les interactions via la plateforme, de nouveaux concepts de monétisation peuvent être établis et des informations peuvent être obtenues pour une meilleure compréhension des clients.

Réaliser des gains d’efficacité

La plupart des responsables des institutions spécialisées sont conscients qu’il existe peu d’alternatives prometteuses à cette stratégie. En même temps, ils savent aussi que les conseils personnels ne peuvent être remplacés. Elle continuera d’être demandée à l’avenir. Néanmoins, l’automatisation et la numérisation accrues peuvent encore apporter des gains d’efficacité importants, tant au niveau de l’initiation que du traitement. Après tout, une plateforme de génération de services peut faciliter l’automatisation des processus de courtage et de règlement en aval. Néanmoins, un financier immobilier spécialisé dans la concurrence plateformes banques, par exemple, ne sera jamais en mesure d’automatiser entièrement ses processus. Aujourd’hui encore, par exemple, plusieurs années-hommes sont encore consacrées à une grande opération de financement immobilier impliquant plusieurs banques. Toutefois, s’il n’est possible d’économiser que 20 % de ce montant grâce à une automatisation partielle, un tel projet de transformation sera rentable en très peu de temps.

En résumé, les institutions spécialisées sont actuellement encore dans une meilleure position économique que les grandes banques universelles, mais comme toutes les autres institutions, elles doivent se préparer pour l’avenir et poursuivre la numérisation. Il faut procéder en quatre étapes. Grâce à des plateformes qui offrent des services à valeur ajoutée attrayants autour du produit de base, les institutions spécialisées peuvent fidéliser davantage leurs clients et ouvrir des sources de revenus supplémentaires. Les concurrents potentiels tels que les plateformes de comparaison ou FinTechs n’ont alors aucune chance. L’automatisation qui l’accompagne réduit également les coûts de fourniture du produit de base, ce qui profite aux clients.