Célibataires et finances : comment réduire ses impôts grâce à la loi Pinel ?

Célibataires et finances

Nous cherchons tous les moyens pour réduire ses impôts, car aujourd’hui on est de plus en plus sous le poids des charges fiscales. Nous sommes alors tentés de s’investir dans la location de construction neuve afin de payer moins de taxes. C’est peut-être une bonne initiative, mais depuis peu il existe une alternative plus avantageuse. En effet, la défiscalisation via la loi Pinel présente de nombreux intérêts pour les contribuables français, entre autres les célibataires. Alors, comment payer moins d’impôts quand on est célibataire ?

Qu’est-ce que la loi Pinel ?

La loi Pinel se définit comme un dispositif établit en 2014 par la ministre de logement Sylvia Pinel pour soutenir l’investissement immobilier locatif. Il succède au dispositif Duflot. Ce dernier permettait de réduire l’impôt à hauteur de 18 % du montant injecté par un redevable dans l’immobilier locatif de 9 ans. La loi Pinel 2018 est une amélioration de cette démarche. La loi Pinel s’adapte aux changements du marché de la construction. Elle vise à inciter les contribuables français à engager des fonds dans un habitation, bâtit récemment, et d’augmenter ainsi le parc locatif de logements sociaux et intermédiaires en France. L’investisseur doit toutefois se conformer à certaines conditions plus précisément au sujet de la location afin d’être éligible. Bénéficier des avantages de la loi Pinel impose le respect de certaines exigences. Tout d’abord, le propriétaire doit être majeur, c’est-à-dire avoir 18 ans révolus. La loi exige aussi que la personne s’acquitte de ses impôts en France. Il doit également avoir une vie professionnelle et financière en bonne santé. S’il a contracté des dettes, leur taux d’intérêt ne doit pas dépasser les 33 %. En d’autres termes il doit être solvable. Le propriétaire de la bâtisse neuve ou en VEFA (Vendu en État Futur d’Achèvement) s’engage également à louer son bien au minimum six ans et au maximum 12 ans. Par rapport à la durée du contrat de location, la réduction d’impôt varie entre 12 % et 21 %.

Comment jouir de la loi Pinel ?

La validité de la loi Pinel dépend du moment à laquelle vous avait commencé à engager des fonds dans ce genre de projet. Vérifiez auprès de service public le plafond annuel de ressources maximales admis. Car ce dernier varie entre un célibataire et une personne à charge. Votre logement neuf doit être loué comme résidence principale. C’est « le lieu d’habitation au 31 décembre de l’année de perception des revenus » comme le souligne le site du service public Française. Pour un individu célibataire qui cherche comment payer moins dépôt, la loi Pinel permettra d’abaisser celles impôt jusqu’à 6000 € par an. Normalement, la loi Pinel aurait dû atteindre sa fin de vie en décembre 2017, cependant l’État a décidé de prolonger ses avantages pour ses contribuables. Mais la loi Pinel 2018 a subi quelques changements qu’il faut prendre en compte. Parmi ces métamorphoses, nous pouvons noter que seulement trois zones sont éligibles : la zone A, la zone A bis et la zone B1. Ces zones sont situées à Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux et La Rochelle. Vous pouvez en savoir un peu plus en visitant des sites comme reduire-ses-impots.net.

Ce qu’il faut retenir

La loi Pinel concerne le logement neuf non meublé, entièrement rénové, ou acquis en état futur d’achèvement. Le bâtiment doit évidemment respecter les normes thermiques RT 2012. L’achèvement de la construction ne doit pas dépasser les 30 mois précédents la déclaration d’ouverture de chantier. Le bâtiment doit être aussi loué dans les 12 mois après la remise des clés. L’intérêt de ces dispositifs est naturellement la réduction d’impôts de célibataire dont peut bénéficier le propriétaire du foyer. Aujourd’hui, avec la mise en place d’un nouveau gouvernement, beaucoup d’experts se questionnent sur le remplacement loi Pinel 2018. Quel avenir pour ce fameux dispositif ?